Les héritiers et la bienveillance

Ce film sort au moment où je suis en train de finaliser mon blog et je suis très heureuse d'en parler ici.  Les héritiers, film co-écrit, co-produit et réalisé par Marie-Castille Mention-Schaar, raconte l'histoire d'une classe de seconde au Lycée Léon Blum de Créteil. Ahmed Dramé, lui-même élève dans cette classe, a écrit un premier scénario romancé et a contacté la réalisatrice. Intéressée par son projet, elle l'a rencontré mais a décidé de reprendre l'histoire réelle de cette classe et non la version romancée. Ce film nous montre le rôle primordial d'un enseignant.

Au lycée Léon Blum, la classe de seconde 1 est considérée comme une classe difficile, voire catastrophique. Les élèves sont irrespectueux envers les enseignants, leur niveau général est très faible et ils n'ont aucune envie de travailler. Face à cette classe qui n'accepte pas les règles, la professeure d'histoire, madame Gueguen, va proposer aux lycéens un projet commun : participer au Concours national de la résistance et de la déportation. D'abord réticents, les élèves relèvent le défi et vont peu à peu être transformés grâce au travail collectif et à leurs recherches historiques. L'enseignante parvient à tirer les lycéens vers le haut malgré le scepticisme de ses collègues quant à cette surprenante initiative...

J'ai pu lire plusieurs critiques relatives à ce film, et j'ai trouvé qu'il était tout juste survolé. J'ai été également surprise qu'il soit diffusé dans peu de salles dans la région toulousaine. Si certains critiques avaient été comme moi, AVS pendant un temps, ils comprendraient alors l'impact de ce film et du message qu'il véhicule. Jacques Morice de Télérama écrit "L'émotion naît grâce à Léon Zyguel, survivant d'Auschwitz, et à son témoignage face aux élèves bouleversés." La rencontre la plus importante, d'après moi, n'est pas celle avec Léon Zyguel, mais sans aucun doute avec cette enseignante passionnée qui s'étonne de croire plus en ces élèves qu'ils ne croient en eux mêmes ! Et elle pointe là l'élément clé du gouffre, que dis-je, de l'immense faille creusée par notre système scolaire. 

Ce film est un hymne à la bienveillance et aux petits miracles qu'elle peut produire. J'en veux pour preuve la dernière phrase du film, que je citerai sans trahir le contenu de l'histoire : sur cette classe de 27 élèves, 20 ont eu le baccalauréat avec mention !!! Relisez la première phrase du synopsis et demandez vous comment cela est possible ? Cette enseignante a permis à ces élèves de croire en eux et de se dépasser. Leur individualité prend d'un coup une valeur inestimable. Et ils ont le droit d'exister, et de s'exprimer. C'est une réelle satisfaction pour elle et c'est un bénéfice à long terme pour eux !

Voici un premier exemple concret de ce que j'appelle la scolarité positive !

J'espère avoir l'occasion un jour d'interviewer cette enseignante, mais également retrouver ces élèves quelques années plus tard, et avoir leur opinion sur la question. En attendant, trouvez une des rares salles où se joue encore ce film et foncez prendre une bonne dose d'optimisme ! Je suis sûre que vous ne le regretterez pas !

Et si vous ne l'avez pas encore vue, voici un lien vers la bande annonce : les héritiers

© 2018 CABINET Ré.ACTIVE 

Tous droits réservés

Le Cabinet

13, place du Préau 31310 Rieux-Volvestre

06.59.35.68.43

ema.reactive@gmail.com