Le pouvoir du compliment

"Au lieu de regarder les défauts, je me concentre sur les talents". Ce sont les paroles de Chris Ulmer, éducateur spécialisé de Floride. 

Transformer le rébarbatif appel du matin en un moment de valorisation. Quelle idée brillante !

"Nous avons une culture de dévalorisation que ce soit pour soi-même ou pour les autres. On se dispute pour ne voir que les mauvais côtés, on punit des enfants en répétant leurs mauvais comportements. Peut-être que changer de tactique dans notre façon de présenter les choses aurait un plus grand impact positif.

Chris profite de l’énonciation du nom pour adresser à l’élève un compliment devant le reste de la classe. Ce rituel positif permet de souder la relation de confiance et de renforcer l’estime d’eux-mêmes des écoliers.  Après quelques semaines, les élèves ont même commencé à se complimenter entre eux. Une éducation dans la positivité qui ferait du bien dans nos écoles."

Cet extrait est issu du site Demotivateur  (lien de l'article en bas de page) sur lequel vous trouverez la version complète.

Dans ce court article, personnellement je ne cautionne pas la généralité sur "nos écoles". Il y a beaucoup d'enseignants excellents et investis qui ont déjà une pratique bienveillante envers leurs élèves, et une très bonne relation avec eux.

Il existe aussi, c'est évident, des enseignants qui n'arrivent pas à créer une relation épanouie avec leur classe, et qui font (consciemment ou non) des dégâts sur des élèves. Les raisons qui les poussent à agir ainsi peuvent être multiples. La peur de changer, la peur d'être ridicule, la peur de ne pas être respecté(e), le manque de motivation, le manque d'investissement, le manque de confiance en soi... mille et unes raisons sont possibles.

Si vous avez le sentiment de faire partie de cette deuxième catégorie d'enseignants, je vous félicite pour votre honnêteté et votre capacité d'autocritique. Maintenant, l'important est de prendre conscience du bénéfice que vous pouvez tirer pour vous-même de votre changement d'attitude.

La pratique mise en place par Chris Ulmer, qui travaille avec des enfants autistes, est vraiment intéressante.

Elle est surtout transposable, en l'adaptant, dans toutes les classes, quel que soit l'âge de vos élèves : de la maternelle à l'université. Cette approche permet une revalorisation de l'estime de soi pour chaque élève (enfant, adolescent ou adulte), tout en réduisant ses pensées négatives (telles que l'échec et l'incapacité à y arriver).

A moyen terme, cela engendre une diminution des échecs scolaires et des conflits entre élèves, mais également avec les adultes.

Difficile à mettre en application ?  Cela vous paraît trop compliqué à mettre en place ? Détrompez-vous, ce n'est pas si compliqué. Il est évident que la mise en place d'une nouvelle approche doit se préparer, et se faire en douceur. Les élèves ne comprendraient pas un changement radical d'attitude.

En tout cas, l'expérience en vaut la "chandelle" ! Vous pouvez organiser une heure de cours pour faire parler vos élèves sur le sujet (les compliments, l'effet sur soi et sur l'autre) et leur proposer quelques petits exercices de mise en pratique, L'objectif est de leur faire prendre conscience du bienfait de recevoir ET de donner un compliment. N'oubliez pas qu'ils n'ont pas forcément été élevés dans cet état d'esprit et sont peut-être plus souvent nourris aux reproches et à la culpabilité. Il sera normal que certains élèves soient résistants à cette nouvelle approche bienveillante, et plus dans la moquerie. Pour certains, être gentil signifie être faible, ou "débile". Ces élèves sont peut-être des "sensibles" à qui l'on n'pas autorisé à être sensibles.

Vous avez le sentiment de "perdre" une heure ?  Ce n'est pas le cas. Si vous rencontrez actuellement des difficultés à obtenir le calme dans votre classe, et que vous êtes dans l'incapacité de dérouler correctement votre cours, la perturbation engendrée vous fait perdre bien plus de temps. Alors franchement, ça ne vaut pas la peine d'essayer ?

Vous aimeriez en savoir plus ou être accompagné(e) pour mettre en place cette pratique au sein de votre classe, contactez-moi via la page contact ou en mettant un commentaire sous cet article.

Lien vers l'article sur l'enseignant spécialisé Chris Ulmer.

Sur sa page Facebook, Chris réalise également des petites interviews d'enfants ou d'adultes autistes, pour montrer au monde toute la richesse de ces personnes souvent mal considérées, à tort, et leur volonté de communiquer et faire partie d'une communauté.

"L’ignorance de ceux qui ont du mal à comprendre ces enfants est normale, et peut être excusée", écrit Ulmer. "Mais il n’y a pas d’excuse pour le manque d’empathie."

Lien vers sa page Facebook

© 2018 CABINET Ré.ACTIVE 

Tous droits réservés

Le Cabinet

13, place du Préau 31310 Rieux-Volvestre

06.59.35.68.43

ema.reactive@gmail.com