100 idées d'élèves pour changer l'école

Mis à jour : 21 nov. 2018

Imaginez des élèves en train de plancher sur l'école de demain ! Cette belle opportunité a eu lieu mardi 26 juin à l'hôtel de l'Industrie, place St Germain des Prés à Paris. Une conférence-atelier exceptionnelle y était organisée, à l'initiative de l'association a21 (Apprendre au 21ème siècle), en collaboration avec les éditions Playbac. 

La matinée a commencé par un discours de Jérôme Saltet, l'un des trois créateurs de la société d'éditions Playbac (vous connaissez "le petit quotidien" pour les 6-10 ans, ou "les Incollables").  Passionné depuis toujours par les enfants et leurs capacités à apprendre, ce projet d'inventer l'école de demain ne l'a pas laissé indifférent. Il a partagé avec tous les élèves présents, son enthousiasme et sa motivation en insistant sur le fait qu'il n'existe aucune mauvaise idée, que toute idée peut devenir une très belle réussite, en racontant à l'auditoire, le concept des "Incollables" (et son format original et novateur). Donc, une seule consigne pour la journée : interdiction de critiquer les idées des autres. Toutes les idées sont bonnes.

Il a ensuite introduit Sir Ken Robinson, conférencier britannique spécialiste de l'éducation et internationalement reconnu pour ses interventions en faveur du développement de la créativité et de l'innovation. 

Ken Robinson consacre sa vie à deux choses : aider les enfants et les jeunes à être plus heureux, et aider les écoles du monde entier à s'améliorer. Sa conférence TED est la plus visionnée du site : 34 049 195 vues. Prenez le temps de la regarder. De nombreux enseignants ont changé leur vision des élèves après l'avoir écouté. Dans le cadre de la sortie de son nouveau livre : Trouver votre élément, Ken Robinson a accepté de présider cette journée.  

Un film a été présenté par l'association a21 sur deux établissements : Le Nossal High School en terre australienne, où les élèves sont intégrés au processus de recrutement des enseignants. Lorsque le directeur de cet établissement a lancé cette idée, 50% des lycéens se sont portés volontaires. L'administration et les élèves fonctionnent en bonne intelligence, entre consensus et collaboration. 

C'est également le cas à l'Université de Porto, au Portugal, où chaque fin d'année, les étudiants répondent à une enquête d'opinions sur la pédagogie de chaque enseignant : la structure du cours, la relation élèves-enseignants, le degré d'autonomie des élèves.... Si un enseignant a de mauvais résultats deux années de suite, il est obligé de rectifier le tir et changer sa méthode pour s'adapter aux élèves. L'idée principale du film étant de montrer le rôle et l'implication que peuvent avoir les élèves dans leur propre scolarité dans les années à venir.

Les élèves ont ensuite été conviés à rejoindre leurs ateliers, répartis par niveau de classe : un atelier pour les primaires dont les élèves venaient de l'école Living School et l'école Dynamique, entre autres ; un atelier pour des élèves du collège Henri Dunant de Rueil Malmaison ; un atelier pour les élèves du lycée Lakanal de Sceaux. Les adultes encadrants leur ont apporté une trame et proposé de répondre aux questions suivantes : l'école de demain - Quoi ? Où ? Qui ? Quand ? Comment ?

J'ai observé une bonne partie du travail réalisé par les primaires et les lycéens. Il est intéressant d'observer l'imagination créatrice des plus petits face aux cerveaux déjà "moulés" des plus grands, principalement préoccupés par les "examens pour réussir et trouver un bon job". Toutefois, de nombreuses idées ont émergées, autour d'un axe commun : prendre plaisir à apprendre et être reconnus et être pris en compte dans leur individualité et leurs idées.

Après un déjeuner rapide dans un joyeux brouhaha, les jeunes porte-paroles des ateliers ont établi une synthèse des idées émergées dans la matinée, afin d'extraire 10 idées phare pour changer l'école et proposer une présentation aux deux cents invités présents (à ce sujet, le ministère de l'Education Nationale était invité, toutefois aucun représentant n'était présent). Je ne développerai pas ici les idées retenues par les élèves, elles feront l'objet d'un livre édité par PlayBac. 

L'intérêt de cette journée ? J'ai apprécié l'énergie positive et volontaire, commune à tous les acteurs de cette journée, ainsi que leur désir de mettre en commun les idées, les outils et les pratiques pour améliorer l'école. 

Proposer et agir plutôt que de rester devant un constat d'échec. 

Discours également relayé par les intervenants présents aux côtés de Jérôme Saltet et Ken Robinson : Carole Diamant, fondatrice de la Fondation pour l'Egalité des Chances, Jean-Marc Merriaux, directeur général du réseau Canopé-CNDP, François Müller, auteur et spécialiste de l'éducation, Florence Rizzo co-fondactrice de SynLab, organisme de recherche et d'accompagnement des acteurs éducatifs, et concepteur de la plateforme "Bâtisseurs de possibles", Marie Laure Wieser, directrice du "Printemps de l'Education" mouvement pour un renouveau de l'éducation, pour n'en citer que quelques uns... 

Tous savent que le changement doit se faire, sans violence, aucun besoin de tout réinventer, simplement utiliser comme base ce qui existe déjà, et il existe beaucoup d'initiatives qui fonctionnement bien, et amener une transformation indispensable pour permettre de revenir à l'essentiel : la joie d'apprendre et la joie d'enseigner.  C'est à nous, adultes,  à nous adapter pour effacer la distance entre le quotidien des élèves et l'intérieur de l'école. C'est une nécessité, le monde à changé et l'on ne peut plus enseigner comme avant !

© 2018 CABINET Ré.ACTIVE 

Corrections le 22/06/2020

Tous droits réservés

Le Cabinet Ré.ACTIVE

Ema Fresny

13, place du Préau

31310 Rieux-Volvestre

06.59.35.68.43

ema.reactive@gmail.com